Je te livre ici mon expérience personnelle de maman, face à l’alimentation et la diversification de bébé, de sa naissance à ses 1 an.

L’alimentation et la diversification de bébé de0 à1 an

Le sujet de l’alimentation de bébé peut être un peu compliqué car il y a un millier d’informations sur le net, dont certaines contradictoires. Mais aussi parce-que chaque pédiatre à des idées et opinions différentes, avec l’alimentation qui est également différente d’un pays à l’autre.

Je côtoie beaucoup de mamans américaines et anglaises, par exemple, et les habitudes et rituels sont assez différents des nôtres en France.

Je te livre ici mon expérience personnelle, après avoir regardé sur internet, parlé avec ma pédiatre, et surtout suivi mon intuition et mon feeling.

Evidemment, chaque bébé est unique donc ce qui convient à mon bébé peut ne pas correspondre au tien.

Je divise cet article sur la diversification de bébé en 3 parties importantes :

  • De la naissance à ses 4 mois
  • De 4 à 8 mois
  • De 8 à 12 mois

Tu sais aussi que l’on voyage beaucoup, alors je te donne également des astuces pour nourrir bébé quand on n’est pas à la maison.

L’alimentation de bébé de 0 à 4 mois

On ne parle pas encore de diversification alimentaire de la naissance à 4 mois, puisque bébé ne prend exclusivement que du lait.

Tu peux allaiter ton bébé, et dans ces cas là, pas besoin de grand chose à part ton propre corps. N’ayant pas allaité, je n’en parlerais donc pas ici et ne peux pas t’apporter de conseils.

 

Valentin a pris exclusivement des biberons depuis sa naissance. Pour ton information, j’ai tout de suite dit à mon obstétricien que je ne souhaitais pas allaiter. J’ai donc pris une pilule à la maternité, 24h après mon accouchement, afin de ne pas avoir de montées de lait et je n’ai eu aucun soucis à ce niveau là.

Valentin a dû être intubé à sa naissance pendant quelques jours car il ne régulait pas son glucose. Ça ne l’empêchait pas de déjà bien prendre son biberon. Néanmoins, comme il est né assez petit (2,5 kg et 46 cm), il devait prendre un biberon toutes les 4h pendant les 2 premiers mois (sur conseil du pédiatre). Ce qui signifiait le réveiller la nuit. Il grossissait très bien et dormait dans notre chambre en cododo les 2 premiers mois. Petit chat n’était pas encore prêt à dormir dans son grand berceau 🙂

J’avoue que c’était un peu dur de devoir le réveiller la nuit alors qu’il dormait bien et je stressais un peu dès qu’il ne buvait pas tout son biberon, mais j’ai sagement écouté les conseils du pédiatre.

Pendant ces 2 mois, nous avons changé son lait 4 fois à cause des coliques et des diarrhées. D’ailleurs, pour les coliques, nous avons essayé un remède de grand-mère conseillé par une amie, les graines de tilleul ! Je les infusais, puis remplaçais la moitié de l’eau du biberon avec cette infusion. Miracle ou pas, au bout d’une dizaine de jours, plus de pleurs le soir. Quel soulagement !

Pour les maman allaitantes, il suffit de boire vous même des infusions de tilleul.

Aux 2 mois de Valentin, une infirmière de la PMI m’a demandé comment se passait son rythme et son sommeil. Je lui ai dit que je le réveillais pour le nourrir elle m’a elle conseillé de ne surtout pas le faire mais de le laisser dormir. Il grossissait bien et saurait bien se réveiller tout seul s’il avait faim (quand je te disais que les avis sont contradictoires).

Depuis ce jour là, il a fait des nuits complètes de 12h et s’est réglé comme un coucou Suisse ! 4 biberons par jour, à 8h, 12h, 16h et 20h.

Il a aujourd’hui (à 14 mois) les mêmes horaires de repas (sauf le soir où il meurt de faim à 19h).

Nous sommes partis en Floride à ses 3 mois et je n’ai eu à emporter que du lait pour lui. Si tu aussi, tu prévois un voyage avec bébé, n’hésites pas à lire notre article de conseils.

La diversification de bébé de 4  à 8 mois

Sur conseil de notre pédiatre, on a commencé la diversification à 4 mois (enfin 4 mois 1/2 car on était en Floride pour ses 4 mois).

Aux Etats-Unis, par exemple, la diversification commence rarement avant 6 mois. Notre pédiatre nous a dit que plus on commençait tôt, moins il a de chance de développer des allergies.

Pour commencer, c’est 1 purée de légumes le midi uniquement pendant 1 mois. 1 seul légume à la fois, 3 jours de suite, afin de prévenir les allergies. On commence par une ou 2 cuillères juste pour l’habituer. C’est assez marrant de le voir découvrir la cuillère et laper comme son biberon.

Son 1er repas : la carotte. C’est un légume assez sucré, alors on s’est dit que ça passerait mieux que le choux fleur :).

A 5 mois, on a ajouté un fruit au goûter, même quantité et mêmes règles, un à la fois et le même pendant 3 jours de suite.

Attention, que ce soit fruit ou légume, il doit être cuit et bien mixé en purée lisse. En effet le système digestif n’est pas encore « prêt » à digérer des fruits ou légumes crus.

A savoir également, qu’à cet âge là, c’est vraiment pour leur introduire la nourriture, leur source de nutrition principale reste le lait, que ce soit le lait maternel ou en poudre. Donc pas de panique si ton bébé a du mal avec la cuillère.

A partir de 5 mois, nous avons ajouté des céréales dans le biberon matin et du soir afin de lui introduire le gluten.

A 6 mois, on a commencé à ajouter 10g de viande (toujours bien cuite et bien mixée) et graisse (beurre, huile ou crème) le midi. On commence aussi quelques cuillères de légumes le soir avant le biberon ou bien directement dans le biberon.

La pédiatre nous a également conseillé de faire du fait maison mais aussi des petits pots, car les goûts sont différents et ça habitue bébé aux 2.

Comme on voyage beaucoup, c’est plutôt pratique pour nous 😉

A la maison, on cuisine !

En voyage, on fait confiance à Good Goût ! Une marque qu’on adore et qui nous suit partout en vadrouille. Des produits sains, sans ajouts inutiles et les petites gourdes sont très pratiques à transporter. En plus, Valentin les adore 🙂

 

L'alimentation et la diversification de bébé de 0 à 1 an

 

Pour le faire manger à la maison, on a choisi la chaise Stokke ! Jusqu’à ce qu’il tienne assis, on avait le transat qui est très pratique sur la chaise ou juste par terre.

On l’a mis dedans dès sa naissance et il y était vraiment confortable.

 

L'alimentation et la diversification de bébé de 0 à 1 an

 

Le début de la diversification, ça a également été le début des reflux pour Valentin. Certainement dû à son système digestif qui se forme, il avait des reflux très très régulièrement et surtout après les repas (mais aussi des fois, 2h après). Le pic était vraiment à 6 mois avec l’ajout de la viande, et de graisses. D’ailleurs notre voyage à Ibiza était assez chaotique, on devait se changer au moins 4 fois par jour… mais vers 7 mois, c’est enfin passé.

La diversification de bébé de 8 à 12 mois

Vers 8 mois Valentin ne voulait plus de biberon au goûter. On a remplacé par du yaourt nature , petit suisse ou fromage.

A 10 mois, on ajoute des féculents le midi, à 12 mois le soir aussi.

Ses repas à 1 an sont donc :

  • Matin : 300 ml de lait. Si on prend notre petit déjeuner après lui, il réclame, donc on lui donne un morceau de pain de mie et un peu de fruit (banane car il adore ça)
  • Midi : 20 g de protéines (viande, poisson, crustacés,œuf), au moins 150g de légumes et au moins 40g de féculents ou légumineuses, plus un peu de beurre, d’huile ou de crème. Un yaourt ou un morceau de fromage, et/ou un fruit selon sa faim.
  • Goûter : 1 ou 2 biscuits de bébé, un yaourt et un fruit ou une compote.
  • Soir : féculents et légumes (environs 100g) et un biberon de 210ml à 240ml.

Valentin a un très bon appétit, il se dépense beaucoup la journée et mange donc en conséquence 🙂

On ne donne pas de jus et aucun sucre à Valentin, ni de chocolat ou gâteaux industriels, ou de pains au chocolats. Il a bien le temps de goûter à tout ça.
A 1 an il n’avait encore jamais mangé de gâteaux, chocolat, sucre, etc…

Et il ne mange jamais entre les repas, juste du pain au restaurant s’il a fini de manger avant nous ou pour le faire patienter.

Depuis ses 1 an, il arrive qu’on lui fasse goûter un sorbet, ou un morceau de gâteau si on en mange mais vraiment pour lui faire découvrir des goûts.

Il faut écouter le pédiatre et surtout l’enfant. Valentin a tout de suite été intéressé par la nourriture et a aimé manger.
Il n’a encore jamais rien refusé (on croise les doigts pour que ça continue) et a vraiment bon appétit. S’il ne mange pas, c’est qu’il est malade.

Mes conseils en voyage

Avant la diversification de bébé, tout ce dont tu as besoin, c’est du lait.

Si tu allaites, c’est très pratique, tu n’as rien d’autre à emmener que tes biberons perso 😉

Si tu n’allaites pas, il faut du lait en poudre, des biberons et de quoi laver les biberons.

En bagage à mains, on prend toujours le lait ne poudre nécessaire pour le voyage + pour 2 ou 3 repas en plus. Pour notre voyage à Istanbul,  nous sommes restés bloqué 8h à l’aéroport et on a vraiment eu peur de ne pas en avoir assez car on avait laissé la boite de lait dans la valise.

On ne prend que 2 biberons pour ne pas s’encombrer, avec du liquide vaisselle et une goupille. Attention, dans l’avion, l’eau n’est pas potable, donc on le rince dès qu’il est finit avec de l’eau en bouteille.

Sache que l’eau en bouteille est autorisée pour bébé en bagage cabine !

On en a toujours 2 ou 3 bouteilles avec nous. Idem pour les petits pots, repas, compotes, quand tu commences la diversification de bébé . Il vont les scanner mais tout est autorisé en cabine.

Lorsque nous voyageons pour un court séjour (weekend et jusqu’à 5 jours) nous emmenons tout avec nous pour ne pas avoir à faire des courses sur place.

Ici encore, on fait confiance à Good Goût pour ses gourdes ultra pratiques qui prennent très peu de place et sont faites uniquement avec de bons ingrédients 🙂

Lorsqu’on part plus longtemps, on prend avec nous pour quelques jours de repas et on achète le reste sur place. Partout dans le monde il y a des bébés, donc partout dans le monde, il y a de quoi les nourrir.

Pour faire manger bébé en voyage, on suit son rythme. Lorsqu’on est en road trip, comme en Ecosse en août dernier, on prend un chauffe biberon pour chauffer ses petits pots. Si on est encore sur la route vers midi, quand il a faim, on s’arrête donc pour le faire manger. Il nous est aussi arrivé de nous arrêter à un restaurant, et demander à chauffer son repas sans nous même manger dans celui-ci. Les gens sont toujours sympa quand il s’agit de bébé. Ça marche aussi chez les boulangers ou dans les cafés.

Tous les matins, en voyage, on prépare toute sa nourriture de la journée dans un petit sac qu’on garde avec nous. Pas de stress pour trouver quelque chose ou fouiller dans les valises ou même devoir retourner à l’hôtel parce qu’on a pas prévu le biberon du soir.

 

J’espère que cet article t’aidera  à y voir un peu plus clair et n’hésites pas à poser des questions ou partager ton expérience perso en commentaire.

Laisser un commentaire