On te donne tous nos conseils pour préparer ton voyage à Cuba, une destination qui peut paraître compliqué d’accès au premier abord.

Conseils pour préparer  ton voyage à Cuba

Cuba, c’est une destination qui attirait beaucoup Arno, et beaucoup moins AnneSo. C’est pour cela que l’on va te donner tous nos conseils pour préparer ton voyage à cuba.

Pas de raison particulière pour AnneSo, mais, entre ce que l’on peut lire sur internet et ce que les gens en disent ou en pensent, la destination ne semblait pas l’attirer plus que ça :-).

Sans gâcher trop le suspense, on peut déjà dire qu’on a eu un gros crush pour ce pays. Cuba est, à ce jour, une de nos plus belles destinations de voyage.

Voyager à Cuba, c’est faire un saut dans le temps, comme si on retournait dans les années 50. C’est une île avec un lourd passé politique mais tellement pleine de joie, de surprises et si accueillante.

On va t’aider dans cet article à préparer ton voyage. Des transports, aux hébergements, en passant par la langue, la monnaie locale et le budget à prévoir. En bonus : une partie spéciale bébé.

On t’a, bien sûr, préparé des articles sur chaque étape et un récapitulatif complet :

Avant de partir

La carte de tourisme :

Pour partir à Cuba, il te faut une carte de tourisme.

Pour cela, c’est très simple. Tu peux l’obtenir en te rendant directement au consulat de cuba (14-16, rue de Presles, 75015 Paris). Il faudra te munir de tes billets d’avion et de 22€ par personne. Attention, chaque personne devra être présente pour obtenir cette carte (même le bébé).

Tu peux également la faire faire par ton tour opérateur ou par la poste, mais tu auras des frais supplémentaires. Elle est valable 30 jours à compter de ton arrivée sur le sol Cubain.

L’attestation d’assurance :

Tu dois être également en possession d’une attestation d’assurance internationale. Tu peux la demander à ton assureur ou à Visa/Mastercard par exemple. On ne nous l’a pas demandé mais il est obligatoire de l’avoir en cas de contrôle.

Les objets interdits :

Cuba interdit un certain nombre d’objets : GPS, Drone, Téléphone satellitaire. Les smartphones sont autorisés. D’ailleurs, télécharges l’appli gratuite Maps.me, très utile pour se repérer sur place.

Le voyage improvisé :

Une fois que tu as tes billets d’avion, ta carte de tourisme et ton attestation d’assurance en poche, saches que Cuba est un pays où tu n’as pas besoin de tout réserver en avance. Tu peux tout à fait voyager au gré de tes envies.

On te parle plus bas dans l’article des transports et hébergements. Il y en a tellement que tu ne risques pas de dormir dehors.

Nous, on a tout réservé en avance, car on a préfèré jouer la sécurité avec bébé. Mais à 2, on aurait peut être pas réservé tous les hébergements en avance.

 

Conseils pour préparer son voyage à Cuba blog voyage et lifestyle lovelivetravel

Se rendre à Cuba

La meilleure période pour aller à Cuba est entre Décembre et Avril.

Quel bonheur de partir au soleil quand c’est l’hiver en France :-). Nous y étions en Mars, c’était juste parfait ! Grand soleil tout le séjour avec  juste une journée un peu grisouille.

Pour ce voyage, notre partenaire aérien était Air Caraïbes. Sans aucune hésitation, on vous recommande chaudement cette compagnie !

Le personnel est absolument adorable que ce soit au sol (Paris ET à Cuba) ou dans l’avion. Les hôtesses étaient aux petits soins pour nous.

Il y  3 classes de service disponibles :

  • Madras (Affaires)
  • Caraïbes (Premium Economy)
  • Soleil (Economique)

Nous avons eu la chance de voler en classe Caraïbes. Les sièges y sont agréablement spacieux, ce qui n’est pas négligeable avec bébé Valentin sur les genoux.

Il y a un repas servi au départ et un à l’arrivée, plus un petit-déjeuner. En toute honnêteté, les repas sont bons ! Oui, c’est assez rare dans un avion, mais pour nous, c’est un détail non négligeable.

On nous propose également des Ipads pour lire la presse. L’écran individuel permet de regarder des films, suivre le vol ou jouer (tout ça a bien amusé Valentin).

On nous donne également une petite pochette individuelle qui comprend chaussettes, écouteurs, et boules quies. Pour bébé, 1 petit pot salé et 1 sucré ainsi qu’une pochette avec un jouet, des lingettes, etc…

Bref, tu peux réserver les yeux fermés !

Conseils pour préparer ton voyage à cuba : l’argent

A Cuba, il y a 2 monnaies en circulation :

  • CUC, appelé « pesos convertible », utilisable par les touristes. 1 CUC = 0,89€ environ. A noter que la monnaie te sera rendue dans cette devise.
  • CUP, le pesos Cubains dont les locaux se servent pour leurs transactions.

Le CUC est une monnaie uniquement utilisable et échangeable à Cuba. Le mieux est donc de partir avec des Euros en liquide et de les changer à l’aéroport en arrivant (en sortant de l’aéroport, tout de suite à droite). On te conseille de prendre tout ce dont tu as besoin en début de séjour pour éviter les files d’attente à la banque.

Nous avons également retiré une autre fois sur place, dans un distributeur, avec notre carte REVOLUT. Enfin, il y a des bureaux de change mais ils sont peu nombreux avec souvent une longue file d’attente.

Nous n’avons à aucun moment de notre séjour eu besoin de CUP. Uniquement des CUC.

Avant de partir, on avait lu qu’il fallait faire très attention car les Cubains essayent souvent de t’arnaquer en te rendant la monnaie en CUP. Çela ne nous est arrivé à aucun moment en presque 3 semaines sur place. Reste vigilant néanmoins.

Conseils pour préparer ton voyage à cuba : les  transports sur place

A Cuba, il y a plusieurs moyens de transport pour se déplacer. On te les liste tous ici, à toi ensuite de faire ton propre choix selon tes besoins et ton budget.

Viazul

Ce sont les bus d’Etat.

Avantages :

  • Le prix (par exemple : un transfert La Havane- Viñales = environ 10€/par personne).
  • C’est un moyen de transport très sécurisant.
  • Nombreux départs par jour.

Inconvénients :

  • Il faut se rendre au terminal de bus (ils ne viennent pas te chercher chez toi).
  • La climatisation est souvent très forte.
  • Ils se remplissent très vite, et, si tu souhaites le prendre à la dernière minute, il risque de ne plus y avoir de place (en règle générale, 2 à 4 bus max par trajet par jour).
  • Ils sont régulièrement en retard

Pour le bébé : tu peux lui acheter un siège, ou bien il voyage gratuitement sur tes genoux.

 

Les Taxis collectifs

Taxis partagés avec d’autres voyageurs (de 5 à 12 personnes).

Avantages :

  • Le prix est correct (par exemple : Transfert La Havane-Viñales = environ 33€/personne).
  • Il viennent te chercher à l’adresse de ton choix et te déposent également directement  à ton prochain logement.
  • Ils partent le matin (8-9h du matin).

Inconvénients :

  • Les voitures sont non sécurisées (pas de ceinture, pas de siège auto pour bébé).
  • Pas de climatisation
  • Comme ce sont des voitures anciennes (ce qui est chouette en soit), forte odeur d’essence et poussière.
  • Ils peuvent te planter sans prévenir

Les taxis privés

Avantages :

  • Transport sécurisé, ceinture de sécurité, air conditionné.
  • Il viennent te chercher à l’adresse de ton choix et te déposent également directement  à ton prochain logement.
  • Horaires flexibles : c’est toi qui décide.

Inconvénients:

  • Le prix : par exemple, un transfert La Havane-Viñales = 130€ total.

 

Les taxis privés d’état

Avantages :

  • Transport sécurisé, ceinture de sécurité, air conditionné.
  • Il viennent te chercher à l’adresse de ton choix et te déposent également directement  à ton prochain logement.
  • Horaires flexibles : c’est toi qui décide
  • Assurance comprise en cas d’accident

Inconvénients:

  • Le prix : par exemple, un transfert La Havane-Viñales = 170€ total.

 

La location de voiture :

C’est un service de l’état et c’est avec cette solution que vous aurez le plus de liberté.

Avantages :

  • Transport sécurisé, ceinture de sécurité, air conditionné, assurance, kilométrage illimité

Inconvénients:

  • Le prix : environ 80-90€ par jour. Auquel il faut ajouter l’assurance, qui est bien souvent non incluse (et qui n’est pas donnée).
  • Le surbooking : il y a très peu de voitures de location disponibles et les agences surbookent. Il n’est donc pas rare d’arriver et de finalement ne plus avoir de voiture de disponible.
  • Il faut aller chercher la voiture à une certaine adresse et la ramener au même endroit, sinon, risque, là encore de payer plus.

 

Le taxi avec chauffeur :

La solution alternative, que nous avons choisi, c’est de passer par une compagnie de taxis privés, avec chauffeur : Taxi Viñales. Nous avons pris une voiture standard récente, et non une ancienne, pour être sûrs de pouvoir faire rentrer tous nos bagages et y mettre le siège bébé de Valentin. Safety First ! De plus, il dort très bien dans ce siège auto, c’est idéal pour les longs trajets.

Conseils pour préparer son voyage à Cuba blog voyage et lifestyle lovelivetravel

En terme de budget, on est aux alentours de 110€/jour tout compris (assurance, chauffeur, essence). Pas de prise de tête pour conduire, chercher sa route et éviter les nids de poule. Notre chauffeur, Santana, parlait anglais/espagnol, il nous a expliqué l’histoire de Cuba, nous indiquait des bons plans, nous aidait si nécessaire, et nous attendait lorsque nous étions à la plage, au restaurant, en visite, etc…

Bref, c’est LA solution idéale selon nous.

On nous avait également dit que les routes étaient très mauvaises. C’est en grande partie faux. Les autoroutes et les réseaux secondaires sont en bon état. Il y a bien quelques nids de poule, mais rien de catastrophique !

Pour info, notre siège auto c’est le ADVANSAFIX IV R et il nous a vraiment été super utile. Ce siège nous a été offert par la marque et on en est vraiment très satisfaits, on le prend dès que l’on peut !

Les hébergements

Il existe plusieurs manières de se loger. Les voici pour t’aider à choisir, toujours dans l’idée de te donner tous nos conseils pour préparer ton voyage à Cuba.

 

La Casa Particular :

Tu loges chez l’habitant, en chambre privée, avec salle de bain.

Sache qu’il y a rarement des doubles vitrages donc, si tu as le sommeil léger, masque de nuit et boules quiés obligatoires ;-). Prends, dans ta valise, shampoing et gel douche.

Le prix varie entre 20 et 40€ la nuit, donc c’est vraiment abordable. Le petit déjeuner, souvent très copieux, est proposé entre 2 et 5 CUC max. Beaucoup de casas ont un routeur pour internet, n’hésites pas à demander.

Attention, ils ne parlent en général que l’Espagnol. C’est le mode d’hébergement le plus développé à Cuba. Il y en a partout. Il est donc facile de trouver une chambre en dernière minute.

Ton passeport doit être présenté dès ton arrivée car ils doivent te déclarer tout de suite. Les contrôles sont nombreux et l’amende salée.

Selon nous, c’est le mode d’hébergement à privilégier à Cuba.

 

L’hôtel :

Le tarif est plus élevé, à partir de 120€/nuit et il y a peu de choix. Tu peux les trouver sur Booking. Tu auras certainement un peu plus de confort, mais tu te retrouveras au milieu de tous les touristes qui voyagent en groupe, coupé des Cubains.

 

Airbnb :

Ce sont souvent les Casas Particulares que tu vas retrouver sur Airbnb. Tu peux également y louer une maison complète.

 

Nous n’avons logé que dans des Casas Particulares, et on a adoré !

On garde des souvenirs incroyables du temps passé chez eux, et avec eux. On est passé par Cuba sensation. Ils nous ont aidé à définir un itinéraire optimal avec bébé et ont loué tous nos hébergements. N’hésites pas à les contacter pour toute question, ils te répondront en Français si tu n’es pas sûr de ton Espagnol ou ton anglais :-).

La vie locale

Le Tourisme :

Garde toujours ton passeport avec toi. Il te sera indispensable à la banque ou même juste pour acheter des cartes Wifi.

Nous n’avons pas été confronté au tourisme de masse à Cuba. Il y a des touristes (et c’est bien car ça fait en grande partie vivre le pays) mais rien d’étouffant.

A la Havane, il y a du monde dans le vieux Havane, mais, si tu vas te perdre dans les autres quartiers, tu seras seul au monde !

Par contre, c’est à Trinidad que nous avons rencontré le plus de touristes, uniquement dans le quartier historique. Une petite déception d’ailleurs pour nous, car bien que magnifique, le centre c’est transformé en pseudo Dysneyland. Beaucoup de touristes et de boutiques de souvenirs, toutes similaires. Mais, là encore, va te balader en dehors du quartier historique et ta visite prendra une toute autre dimension (décalage énorme entre le centre et les quartiers alentours).

Bon à savoir, le piéton n’est pas prioritaire à Cuba. Une voiture s’arrêtera rarement pour te laisser passer. Elle te klaxonnera pour t’avertir qu’elle va passer et t’aviser de ne pas traverser !

 

Se repérer :

L’idéal pour se repérer, c’est d’utiliser l’application Maps.Me. C’est gratuit et tu as toutes les cartes offline. Pas besoin de connexion. Tu la retrouveras d’ailleurs dans l’article répertoriant tous nos sites indispensables pour bien préparer tes voyages.

 

La sécurité et les arnaques :

On s’est senti en sécurité partout, pendant tout le séjour. Les cubains sont extrêmement accueillants et profondément gentils.

Pas de regards de travers, ni déplacés. C’est d’ailleurs l’un des pays les plus sûrs au monde.

Comme partout, il suffit d’appliquer les règles classiques de vigilance.

Attention si tu décides de louer une voiture : certains cubains s’habillent en policier et t’arrêtent sur la route pour t’informer que tu as dépassé la limitation de vitesse et te donne une « amende » a payer directement si tu veux repartir. C’est une situation que notre chauffeur nous a raconté et que l’on a vu de notre propres yeux sur la route. Il n’ont pas d’armes et ne sont pas violents. Les vrais policiers ont une arme à la ceinture. Il y a également des rabatteurs, notamment dans la région de Pinar Del Rio, ne te fais pas avoir, il parait qu’ils sont très forts.

 

Les routes :

On nous avait dit que les routes étaient très mauvaises : ce n’est pas tout à fait vrai. Le réseau est en bon état avec la présence, parfois, de nids de poule. En tout cas, bien moins mauvais que d’autres pays que l’on a pu visiter :-).

Mais il faut savoir 2/3 choses :

  • Vers Playa Giron, pendant la période de reproduction des crabes, ils passent de la forêt à la mer et envahissent la route donc fais attention à tes pneus !
  • Les cubains roulent où la route est bonne, donc il n’est pas rare de les voir à contre-sens.
  • Les cubains font du stop partout, même sur l’autoroute. Tu peux les prendre, c’est habituel de faire cela si tu as de la place. Ils pourront, en bonus, t’aider à te repérer.
  • Sur les routes, y compris les autoroutes, il y a de tout : des voitures, des camions, des vélos, des chars à bœuf. Sois prudent.
  • La nuit, ne prend pas le risque de prendre ta voiture, c’est fortement déconseillé. Gros risques de percuter un animal sauvage ou non, sans compter quelques nids de poule bien creusés.

 

Internet :

A Cuba, pas de 3G, et encore moins de 4G. La seule manière de te connecter à Internet est d’acheter des cartes ETECSA (il y a un code à gratter dessus).

Il y a des boutiques dans toutes les grandes villes et l’attente peut être assez longue (on a attendu 2h à Vinales par exemple). Essaye d’en acheter suffisamment en une seule fois pour tout ton séjour. Les règles ne sont pas les mêmes partout. Par exemple, à la Havane, présentation du passeport obligatoire et possibilité de n’avoir que 3 cartes de 1h par personne. A Vinales, pas de limite, pas besoin de passeport.

1h de wifi = 1CUC (il existe des cartes 5h également).

Tu peux aussi acheter des cartes dans les hôtels mais c’est plus cher.

Où avoir internet : sur les places publiques (wifi Etecsa). C’est facile, tu regardes où les gens sont sur leur téléphone. Tu as également accès devant les boutiques ETESCA, dans les hôtels et souvent dans ta casa. En effet, beaucoup de casas sont équipées de routeur, tu as juste à demander le code à ton hôte.

Lorsque tu es dans un lieu public, il te faudra 1 carte par appareil à connecter. Tu peux te déconnecter et te reconnecter plus tard, en utilisant la même carte dans la limite de durée de celle-ci. Si tu passes par un routeur, toutes les personnes de la maison peuvent se connecter et là, tu ne pourras pas te déconnecter, l’heure sera utilisée intégralement.

On n’a pas eu de soucis de connexion, sauf à Trinidad, où tu ne peux te connecter que de la Plaza Mayor. Beaucoup de monde donc une connexion trèèèèèèès lente (vas-y tôt le matin).

 

La langue :

A Cuba, si tu parles un peu Espagnol, c’est l’idéal ! On est loin d’être très bon mais on le comprend assez bien et on peut se faire comprendre.

Il faut savoir qu’ils parlent peu ou pas d’autres langues.

N’hésites pas à télécharger une appli de traduction sur ton téléphone (attention à ce qu’elle soit disponibles sans réseau), ça peut aussi aider.

Dans les lieux très touristiques (Trinidad notamment), tu trouveras certains guides ou chauffeurs de taxi qui parlent un peu français.

 

Les WC :

Il faut toujours que tu aies une petite pièce avec toi pour aller aux toilettes, même dans les restos :-). Penses à te balader avec un paquet de mouchoirs.

 

Trouver de l’eau :

L’eau n’est pas potable à Cuba, il faudra donc t’en procurer en bouteille. Mais figure toi qu’il est plus simple de trouver de la bière ou du rhum que de l’eau dans la rue ;-).

Lorsque tu en trouves (resto par ex), n’hésites pas à en prendre un peu de stock. Certains supermarchés en ont, mais il y a souvent des ruptures.

Se nourrir :

Les restaurants ne sont pas forcément donnés. Cela tourne souvent entre 9 et 15CUC pour un plat, certes généreux en quantité (tu peux envisager de prendre 1 assiette pour 2 d’ailleurs).

En terme de diversité, c’est assez limité. Il y a du riz, des haricots, une salade de crudité et une viande (porc, poisson, langouste, poulet principalement). A un moment, tu risques de baver devant une pizza. Le bon côté des choses c’est que tu peux manger des langoustes pour pas cher comparé à la France !

Si tu as récupéré quelques CUP, tu peux tenter aussi les petits restaurants locaux, fréquentés par les Cubains. Enfin, les casas particulares font aussi la cuisine en général.

 

Le marché noir :

L’économie Cubaine tourne énormément autour du marché noir. C’est une manière pour les Cubains de s’en sortir.

 

Santé/éducation :

Aussi bizarre que cela puisse paraître, la santé et l’éducation étant gratuites, le système est performant car pris en charge par l’état. Tu verras donc des écoles et des hôpitaux un peu partout.

 

Décalage horaire :

Il est de 5h ou 6h avec la France, en fonction de la période de l’année. Quand il est 12h en France, il est 6h du matin à Cuba (ou 7h).

Cuba avec un bébé ou un enfant

Avant d’attaquer la question du budget, on te donne nos conseils pour préparer ton voyage à Cuba avec bébé !

C’est un peu différent de toutes les destinations que l’on a pu faire avec bébé car on devait penser à tout prendre pour lui. D’habitude, on achète pas mal sur place, mais là, il nous fallait prendre les essentiels car c’est quasiment impossible à trouver sur place. Notamment les médicaments et les couches.

 

Voici la liste des essentiels à prendre si vous voyagez à Cuba avec bébé :

  • La nourriture : Valentin avait 16 mois au moment de notre voyage. Il commence à peine à manger comme nous, mais continue de prendre des pots bébé, pour avoir tous les aliments dont il a besoin pour grandir et manger sainement, ainsi que des compotes, ses céréales du matin et des gâteaux.
  • Lait en poudre
  • 2 biberons
  • 1 goupille et un mini pot de liquide vaisselle pour laver le biberon
  • Couches pour 3 semaines + lingettes (des Joone évidemment 😉
  • 1 siège auto : on peut voyager sans, surtout si tu choisis de prendre les bus. Mais nous avions prévus un road trip pour ce séjour, c’était pour nous indispensable. La compagnie Air Caraïbes permet de le mettre en soute gratuitement.
  • 1 lit bébé : baby Björn, léger et compact, dans lequel Valentin dort si bien. Les casas particulares ne proposent pas de lit bébé. Dans tous les logements que l’on a eu, la seule solution était de le faire dormir avec nous ou dans un lit adulte. Impossible pour notre bébé de 16 mois qui bouge beaucoup (risque de chute). Tu peux ajouter une moustiquaire sur le lit.
  • Des vêtements anti UV et crème solaire, chapeau et lunettes : on fait confiance à Lassig France, on adore cette marque !
  • Des vêtements, chaussures, chaussettes.
  • Un tube de lessive mains.
  • Des médicament : doliprane, antibiotique (Amoxicciline sous ordonnance de notre médecin, au cas où et on ne s’en ai pas servi), un médicament anti-diarrhées, une solution de réhydratation, de la biseptine, des pansements, un thermomètre, du sérum physiologique, anti-moustique.
  • Le porte bébé, indispensable à Trinidad notamment.
  • Quelques jouets pour bébé, tu n’en trouvera pas là bas. Ballon, seau, pelle et quelques livres.

Pas de vaccin particulier pour Cuba, autre que ceux obligatoires.

Le budget

Avion :

On te laisse faire des simulations sur le site d’Air Caraïbes mais on trouve des allers à partir de 250€ !

Hébergement :

C’est un poste de dépense peu onéreux. Les casas particulares démarrent aux alentours de 20€ la nuit, avec des petits-déjeuners entre 2 et 5€.

Transports sur place :

En fonction de tes besoins, tu peux t’en tirer pour quelques dizaines d’€ avec les bus, jusqu’à 120€/jours en louant une voiture.

Restauration :

Proportionnellement au niveau de vie, la restauration n’est pas donnée. Les plats coûtent souvent entre 9 et 15CUC, la langouste tournant entre 15 et 22CUC. Après, les assiettes sont généreuses et permettent de manger à 2 personnes. Le bon plan est de manger dans les restaurants des locaux (il te faudra alors des CUP).

Prévois un petit budget pour l’eau, le prix des bouteilles variant de 1 à 2CUC.

Activités :

Les entrées des musées varient entre 5 et 10CUC/personne. Finalement, les activités les plus onéreuses restent les randonnées dans les parcs nationaux (10CUC/personne).

3 Commentaires

Laisser un commentaire