Road trip de 3 semaines en Norvège, à la découverte de la mystérieuse beauté Scandinave et de ses paysages à couper le souffle.

Norvège, road trip de 3 semaines

Haaaa, la Norvège… Authentique, magique et mystérieuse, elle attire les plus aventureux et les amoureux de nature sauvage prêts pour un plongeon au cœur de la beauté Scandinave !

Et toi, tu es prêt ?! 😀 Parce-que je vais te parler de notre road trip de 3 semaines sur les plus belles routes de Norvège, du sud au nord du pays, de la région des fjords en passant par le cercle polaire et les Îles Lofoten, pour finir à Tromsø, tout ça sous le soleil de minuit et en camping sauvage (autorisé et carrément conseillé).

Trajets, spots, villes, randonnées, routes, tu auras toutes les infos et, crois moi, tu voudras partir sur le champ pour la Norvège !

Jour 1 : Arrivée à Oslo

Pour optimiser notre temps, on a choisi l’avion comme moyen de transport, mais il est aussi possible d’y aller en voiture (en passant par l’Allemagne et le Danemark). Nous sommes partis avec Brussels Airlines, à destination d’Oslo (environ 2h00 de vol ; un dépaysement total à deux pas de chez nous !).

Une fois arrivés sur place, on récupère notre logement (qu’on a choisi sur airbnb), et, là, surprise ! Nos hôtes nous ont laissé un cadeau d’accueil vraiment trop gentil : en bons français, on a vraiment apprécié la bouteille de vin rouge accompagnée d’un petit mot de leur part ! Sont forts en Norvège !

Pour un joli logement très bien placé, à proximité du centre mais dans un quartier calme, avec des hôtes au top du top c’est chez Rikke et Espen !

Jour 2 : Oslo

Tjuvholmen - Oslo

Notre première expérience norvégienne commence avec la découverte de la capitale : Oslo. Si je devais décrire cette ville en quelques mots, je dirai : créative, design, cool, propre, dynamique et… chère ! Ce n’est pas un secret, la Norvège est un pays où le coût de la vie est élevé !

Au programme : flâner dans les rues, prendre un café au bord de la mer dans le quartier d’Aker Brygge, faire quelques boutiques typiquement scandinaves à Grünerløkka et à Bogstadveien (en grande fan de décoration, j’étais comme une folle !) découvrir l’opéra d’Oslo qui ressemble à un bateau sortant de l’eau, passer devant le Palais Royal, s’allonger sur les transats en pierre le long des quais, dans le joli quartier des arts aussi appelé « Tjuvholmen« , pour ensuite partir à la chasse au street art à travers la ville (il y a un plan sur visitoslo), visiter le musée folklorique de plein air et la forteresse d’Akershus, se balader à Karl-Johansgate et faire une pause au parc Vigeland.

Une première journée déjà bien remplie, et encore une dernière nuit chez Rikke et Espen.

Jour 3 : Sur la route 

Après un petit déjeuner bien copieux (le pain nordic deviendra notre meilleur ami durant le roadrip), on récupère la voiture chez Avis, on fait un dernier tour pour dire au revoir à la capitale, et nous voilà partis !

Quand on est en road trip en Norvège, le premier jour sur la route, c’est un peu comme voir ses cadeaux de noël pour la première fois ! On découvre, on s’émerveille et c’est à ce moment là que le voyage commence réellement.

Oslo > Vrådal : 293km – 4h50

On a passé l’après-midi sur la route, direction Stavanger et on a trouvé un coin sympa à mi-chemin, à Vrådal, parfait pour poser la tente, pour une première nuit en camping sauvage au bord d’un fjord.

Vrådal

Jour 4 : Stavanger

C’est reparti pour un bon bout de route (et accroche toi, parce-que de la route, il y en aura… mais rassure toi, elles sont toutes splendides !), pour rejoindre la prochaine étape : la jolie ville de Stavanger.

Sur la route

Vrådal > Stavanger : 540km – 8h45

On est obligés de s’arrêter à chaque coin de route pour contempler et immortaliser ces paysages tous plus dingues les uns que les autres. Saches que, en Norvège, tu auras beau planifier ton trajet de A à Z, il y aura toujours quelques surprises en cours de route ! 🙂

Sur la route

En fin de journée, on arrive enfin à Stavanger.  Le temps n’est pas au top, mais on s’en fiche (c’est aussi ça, le charme norvégien !). On part se balader dans le quartier du vieux Stavanger, appelé Gamle Stavanger, qui regorge de petites maisons blanches en bois.

Gamle Stavanger

Pour terminer la journée, on se promène sur le port, avant d’aller chercher un endroit pour passer la nuit.

 Jour 5 : Le Kjeragbolten

Une journée qu’on attendait depuis le début : la fameuse randonnée du Kjeragbolten !

Stavanger > Kjeragbolten : 162km – 2h50 

En chemin, on va voir le Lysefjord, l’un des plus beaux fjords de Norvège, selon moi ! Il dégage quelque chose de tellement mystérieux (je m’attendais presque à voir un navire viking sortir du brouillard).

Lysefjord

Le temps se dégage, un beau ciel bleu arrive, PARFAIT pour une grande randonnée qui s’annonce assez dure (à peu prés 8h aller-retour), beaucoup « d’escalade », mais ça en vaut la peine, c’est grandiose ! Paysage lunaire, étendues sauvages, monts enneigés, falaises vertigineuses, seuls à des centaines de mètres au dessus du Lysefjord … l’un de mes plus beaux souvenirs !

  … et le clou de cette randonnée, le fameux rocher coincé à 1000m au dessus du vide, sur lequel les plus courageux montent (Aymeric l’a fait .. pas moi, mes jambes flageolantes et ma peur du vide l’ont emporté !) : le Kjerag.

Kjeragbolten

Jour 6 : Route vers Bergen 

Nos corps sont un peu fatigués de la veille, mais on se lève de bonne heure, encore une grosse journée de prévue. La Norvège, ça se mérite ;-).

Route vers Bergen
Pour y aller, on emprunte trois des plus belles routes de Norvège : lNorwegian Scenic Route RyfylkeNational Route Hardangervidda et la National Route Hardanger. On vous laisse admirer par vous même ! 

En chemin on découvre deux magnifiques cascades : Svandalfossen et Låtefossen.

SvandalfossenLåtefossen

Patience, on est bientôt arrivés à Bergen ! Mais en chemin on passe par Odda, une petite ville perdue au milieu des fjords, avant de prendre le ferry à Jondal, pour enfin rejoindre notre destination et pouvoir se reposer.

Valle > Svandalfossen > Jondal > Bergen : 411km – 8h

  Jour 7 : Bergen

Dans la matinée, on part à la découverte de la ville, l’une des plus pluvieuses d’Europe (à ce qu’il paraît).

Bergen

On a aimé les jolies façades colorées sur le port, l’histoire de la ville, le charme pittoresque qui s’en dégage, le marché aux poissons, les magasins atypiques, le restaurant Zupperia, où on a goûté la célèbre soupe au poisson de Bergen (du poisson en gros morceaux, des légumes, du paprika et de la crème, miam), et le mont « Fløyen », qui offre un beau panorama sur toute la ville et sur les fjords alentours.

En fin de journée, on reprend la route, encore à la recherche de l’endroit parfait pour passer la nuit. On le trouve au bord du Nærøyfjord, après avoir emprunté une route très étroite qui longe le fjord et fait deux rencontres trooop mignonnes (même si on a du attendre plus d’une demi heure pour pouvoir passer).

Bergen > Nærøyfjord : 166km – 2h30

 Jour 8 : La route d’Aurlandsvegen 

De bon matin, c’est reparti ! On passe faire quelques courses au magasin Kiwi (de toute façon, tu verras, en Norvège, c’est principalement des petits supermarchés comme Kiwi, Coop ou Rema1000 et il y en a un peu partout !) et, ensuite, on prend la route « Aurlandsvegen » ; elle fait, elle aussi, partie des plus belles de Norvège. Tu vas vite comprendre pourquoi !

Aurlandsvegen 

En très peu de temps, on passe des fjords verts et ensoleillés à des paysages enneigés et des lacs glacés, c’est carrément dépaysant.

On redevient de vrais gosses face à tant de neige ! 😀

On décide de faire un petit détour pour aller voir l’église en bois debout de Borgund (Stavkirke Borgund). Ces vieilles églises médiévales sculptées sont une des particularités de la Norvège, elles sont toutes préservées, atypiques et vraiment très belles.

Nærøyfjord > Borgund : 66km – 1h

Stavkirke Borgund

Cette fois, on a choisi de dormir dans un camping, au Gryta, à Olden. On a posé la tente au bord du lac Oldevatnet, avec vue sur le glacier Briksdal – une nuit magique.

Borgund > Olden : 176km – 2h46

Jour 9 : Jostedalbreen National Park  

Encore une journée qu’on attendait avec hâte : partir en vadrouille dans le Jostedalbreen National Park, là où se trouvent beaucoup de glaciers norvégiens. On jette notre dévolu sur une petite randonnée (1h) pour aller voir le Briksdalsbreen. Rivières glacières, forêt et cascades sont sur notre chemin …

Olden > Départ de la randonnée : 20km – 25min

Et, là, enfin, on la voit : la langue du Briskdalsbreen, d’un blanc intense avec de beaux reflets bleus, descendant le long de la roche et surmontant un lac d’un bleu turquoise.

Briksdalsbreen

S’asseoir face à ce géant et écouter les craquements de la glace est une expérience vraiment unique. Malheureusement, avec tous les soucis environnementaux, il disparaît de plus en plus tous les ans, et n’existera plus dans quelques années (en 2004 il ne faisait qu’un avec le lac…).

Briksdalsbreen

De retour de cette rencontre assez magique, on arrive à Geiranger où, pour une fois, on abandonne la tente pour passer une nuit dans un logement typiquement norvégien : la « hytte« . C’est tout simplement une cabane en bois, avec le minimum de confort pour dormir et pour faire à manger, mais c’est assez cosy et on a vraiment aimé le petit apéro avec vue sur le fjord !

Olden > Geiranger : 78km – 1h30 

Geirangerfjord

Jour 10 : Geirangerfjord, Trollstigen et Atlanterhavsveien

Au petit matin, on entame la journée avec un tour du fjord en zodiac, avec Fjordsafari RIB BoatOn a eu la chance de n’être que 5 à bord (avec notre guide Bobo qui déchire tout) et on a eu droit à des petites sensations fortes, tout ça en passant au plus prés (parfois même carrément en dessous) des dizaines de cascades du Geirangerfjord. Une très bonne expérience que je recommande, plutôt que de choisir l’option du gros bateau touristique qui ne permet pas les mêmes choses.

Un chocolat chaud et quelques courses plus tard, on reprend la route en prenant un peu de hauteur pour avoir une vue imprenable sur le Geirangerfjord, patrimoine mondial de l’Unesco et considéré comme l’un des plus beaux de Norvège.

Geiranger

Et on est plutôt d’accord ! Tout est là ; l’eau émeraude, les montagnes qui tombent à pic dans le fjord, la verdure, les sommets enneigés, les cascades ..

Geirangerfjord

Prochaine étape : la célèbre route des Trolls, dit « Trollstigen ». On avait hâte de la découvrir, et on n’a pas été déçu ! Spectaculaire, dominée par des falaises et d’immenses cascades qui dévalent la montagne, cette route zigzague à l’infini en descendant en pente assez raide. Sur les hauteurs, on accède à une vue à 360 degrés ; de quoi faire tourner là tête à ceux qui ont le vertige !

Geiranger > Trollstigen : 68km – 1h20

Trollstigen

Après une interminable descente, et quelques heures plus tard, on s’arrête pour admirer une autre route, tout aussi connue et incroyable : la route de l’Atlantique, appelé « Atlanterhavsveien« . Pendant une dizaine de kilomètres on traverse des îles et des récifs, on se retrouve perché en plein océan au milieu de nul part, on prend plusieurs ponts aux virages tous plus serrés les uns que les autres… un petit détour qu’on ne regrette pas !

Trollstigen > Atlanterhavsveien : 151km – 2h40

Route de l'Atlantique

La journée touchant à sa fin, on arrive à Trondheim. On trouve rapidement un endroit où poser la tente, on mange un bout et on admire le soleil de minuit, qui se fait beaucoup plus clair au fur et à mesure que nous allons vers le Nord. Il ne descendra pas plus bas et nous éclairera de cette belle lumière pendant quelques heures, pour ensuite réapparaître entièrement.

Atlanterhavsveien > Trondheim : 196km – 3h 

Camping sauvage à Trondheim

Jour 11 : Le cercle polaire 

Rouler, rouler, rouler. C’est un peu le programme principal du jour. Après une visite de Trondheim (notamment le charmant vieux quartier Bakklandet avec toutes ses maisons colorées sur pilotis, le premier ascenseur à vélo du monde, ou encore la cathédrale de Nidaros), on quitte la région des fjords avec pour objectif de rejoindre Bodø dans la soirée.

Trondheim

La route est très longue, mais on a eu de très bonnes surprises tout au long de la journée ; comme notre première rencontre avec des rennes et des élans sauvages ! Séquence émotion, minute de silence et arrêt obligatoire.

Fin de la journée, on arrive au Cercle Polaire (Polarsirkelen), fatigués mais heureux de passer ce « cap » et d’assister à un joli soleil de minuit au dessus d’un paysage enneigé à perte de vue, seuls à des kilomètres à la ronde. C’est le genre d’endroit ou on a envie de s’arrêter et de perdre toute notion du temps.

Trondheim > Polarsirkelen : 604km – 9h

Cercle Polaire

Enfin arrivés à Bodø, on tombe sur le spot parfait pour passer la nuit (on commence à être habitué au soleil qui ne se couche jamais).

Polarsirkelen > Bodø : 149km – 2h12

Bodø

Jour 12 : Les Îles Lofoten 

Réveillés de bon matin pour attraper le ferry en direction… des célèbres Îles Lofoten ! Å, Reine et Hamnoy sont les premiers villages que nous découvrons, ainsi que leurs surprenants séchoirs à morues disposés un peu partout sur l’île.

Bodø > Moskenes en ferry : 3h30

 

Reine

  Les Îles Lofoten regorgent d’endroits pour faire du camping sauvage, c’est un peu le paradis ! On en trouve un rapidement avec une superbe vue, près de Reine, et on se dit que c’est vraiment une ambiance très différente de celle des fjords, mais c’est tout aussi dépaysant et vraiment trop beau !

Île Lofoten

Jour 13 : Kvalvika Beach 

La randonnée de Kvalvika Beach… elle nous faisait rêver déjà bien avant de partir !

Reine > Kvalvika Beach : 27km – 40min 

Kvalvika Beach

Mélangez des pics montagneux hauts et sombres, une forêt, des prairies désertes, de la roche, une longue montée abrupte suivie d’une descente raide et rocailleuse vers une plage paradisiaque et sauvage, une mer bleue turquoise, des moutons, une étendue de sable blanc, des sommets qui semblent se resserrer autour de la plage, quelques heures de marche .. et vous obtenez Kvalvika beach ! De quoi se sentir tout petit (et un peu au bout du monde) !

À contre cœur (je serai bien restée là bas toute la vie), on retourne à la voiture pour reprendre notre route, et, quelques kilomètres plus tard, prés du petit hameau de Nusfjord, au bord d’un lac, on trouve LE spot, celui qui deviendra l’un de nos préférés durant ce roadtrip.

Kvalvika Beach > Nusfjord :  25km – 30min 

Camping sauvage près de Nusfjord

S’endormir dans un silence complet, uniquement perturbé par les craquements d’un glacier sur la montagne juste en face de nous, et se réveiller en pleine nuit pour admirer le spectacle du soleil de minuit rougeoyant sur la montagne qui se reflète dans l’eau… un moment inoubliable !

Camping sauvage près de Nusfjord

Jour 14 : Nusfjord et Uttakleiv Beach

Nusfjord, c’est un décor typique des Îles Lofoten ; un joli petit port de pêcheurs, des morues séchées accrochées un peu partout, des « rorbuers » (cabane en bois sur pilotis), des filets suspendus, bref, on aurait presque l’impression de se retrouver à une autre époque. De quoi te faire oublier technologie et compagnie !

Nusfjord

Notre petit tour terminé, on repart sur la route en direction d’Uttakleiv Beach, et on s’arrête pour faire une pause sur cette magnifique plage à l’eau translucide.

Îles Lofoten

Arrivés à notre destination du jour, on pose la tente sur la plage d’Uttakleiv, qui deviendra, elle aussi, l’un de nos endroits préférés. On y accède par un tunnel sous la montagne qui débouche sur un petit chemin au bord d’une prairie, pour ensuite s’arrêter sur cette plage immense au sable blanc, sur laquelle on assistera aussi à un chouette soleil de minuit !

Nusfjord > Uttakleiv Baeach : 40km – 45min

Uttakleiv beach

JOUR 15 : Henningsvær

On se réveille avec le bruit des oiseaux, et entourés de moutons, vraiment trop chou ! C’est le genre de réveil qu’on aimerait avoir plus souvent !

Uttakleiv beach

On repart de très bonne humeur, après un sommeil bercé par la nature, et, la Norvège fidèle à elle même, on s’arrête encore une fois au détour d’une route, sur une plage déserte et paradisiaque.

Îles Lofoten

Peu de temps après cette courte pause, on arrive au village d’Henningsvær.

Uttakleiv Beach > Henningsvær : 70km – 1h20 

On avait envie d’une petite randonnée, alors ni une ni deux, on part faire celle qui domine Henningsvær de toute sa hauteur. Il y a une petite grimpette d’une heure environ, qui débouche sur un lac de montagne et une vue splendide sur la mer et le village : on se rend vraiment compte qu’il est fait de petits îlots qui se rejoignent grâce à plusieurs ponts et on comprend mieux pourquoi les norvégiens l’appelle la Venise des Lofoten.

Henningsvaer

Le début de soirée est déjà là, on n’a pas vraiment envie de chercher un endroit pour faire du camping sauvage donc on décide de poser la tente au Bobilcamping.

Jour 16 : Stø

On s’accorde notre première grasse matinée du road trip et on reprend la route en passant par Sortland, dans les Îles Vesterålen pour ensuite aller voir le village de Nyksund (qui a des airs abandonnés, on à l’impression d’être dans le farwest des Vesterålen). On pousse la route jusqu’à Stø, où on décide de faire un petit bout de la randonnée du sentier de la reine (Dronningruta) qui longe tout le littoral, avec la mer d’un côté et la montagne de l’autre.

Henningsvær > Stø : 180km – 3h40

Dronningruta

On trouve l’endroit parfait, encore une fois seuls, à des kilomètres à la ronde. On pose la tente au bord de la mer pour s’endormir face à un soleil de minuit lumineux.

Stø

Jour 17 : Stø

L’un des meilleurs réveils que l’on ai eu, tout a l’air paisible et le temps est au beau fixe ! On a réservé une journée en bateau à Stø, pour aller admirer les baleines et autres animaux marins dans leur environnement naturel, on espère vraiment en apercevoir… Mais il faut croire que dame nature en a décidé autrement ! Ils restent tous cachés, et nous verrons uniquement quelques macareux moines et des oiseaux par centaine.

Un peu déçus (mais il faut quand même garder en tête que c’est la nature qui commande en Norvège, et c’est tant mieux !), on décide de s’accorder un petit plaisir pour le soir et de louer un rorbu à Nordmela, au Stave camping. On profite du jacuzzi extérieur avec vue sur la montagne et sur la mer – parfait moment !!

Stø > Nordmela : 129km – 2h15 

Stave camping

Jour 18 : Måtind 

Requinqués, on attaque cette journée avec une randonnée DE DINGUE, à faire absolument si vous avez le temps : Måtind (Bleik). Il faut compter environ 4h aller-retour (avec de petites pauses), mais une fois arrivés en haut… c’est le saint Graal !

Måtind

Tout du long, on marche sur des falaises qui tombent à pic dans la mer bleue turquoise, on grimpe, on descend, on remonte au travers de la toundra… Et on arrive en haut, avec la mer à perte de vue, pour seul horizon et, juste en dessous de nos pieds, une immense avancée rocheuse qui semble vouloir manger la mer – à couper le souffle !

La randonnée terminée, on reprend la voiture et on ne met pas longtemps avant de trouver un endroit pour dormir aux alentours de Bleik.

Bleik

Jour 19 : Île de Senja

On grimpe dans le ferry à Andenes en direction de l’Île de Senja. Beaucoup plus sauvage que les Lofoten, c’est un petit condensé de tous les paysages norvègiens : plages de sable blanc, mer d’une couleur de folie, fjords, montagnes, pics rocheux, neige, hameaux et ports de pêche, animaux en tout genre…  On était certains de tomber sous le charme !

Bleik – Andenes > Senja en ferry : 1h45

On a vraiment pris notre temps durant cette journée (on a même fait une petite sieste sur une plage), on s’est souvent arrêté pour profiter au mieux et, encore une fois, on a fait de jolies rencontres !

Timing assez serré, donc on traverse l’Île de Senja sur la journée, et, après s’en être pris plein les yeux, on pose la tente à proximité de Tromsø. Un conseil, si vous avez le temps : restez plus longtemps à Senja !

Senja (Gryllefjord) > Tromsø : 219km – 3h30

Jour 20 : Tromsø 

Là, on commence vraiment à ressentir la fatigue accumulée depuis 3 semaines, avec toutes ces journées assez intenses. Du coup, on décide d’aller directement à l’hôtel qu’on a loué au dernier moment (Hôtel St Elisabeth), de se reposer un peu et de profiter de la piscine intérieure pendant un long, très long moment. En fin de journée on part faire le tour de Tromsø : une ville moderne, culturelle, nature et point de départ des expéditions au Pôle Nord.

Pour la soirée, on choisi un restaurant assez atypique, proposant des spécialités culinaires nordiques et avec un concept assez fun : le Presis. On s’est régalés avec le « King crab« , une spécialité du Nord venant de la mer des Barents.

 Jour 21 : Île de Sommarøy

Après une bonne nuit bien reposante, on décide de profiter à fond de notre dernière journée (snif) et de clôturer ce roadtrip avec une randonnée sur l’Île de Sommarøy : beaucoup moins connue que les autres îles norvégiennes, moins touristique (on ne rencontrera que 4-5 personnes sur la journée), elle mérite pourtant le détour et fait partie de nos endroits préférés !!

Tromsø > Île de Sommarøy : 60km – 1h

Sommaroy

À pied, on fait le tour de cette petite île, en s’émerveillant des paysages et des couleurs tout au long du chemin : c’est un peu l’idée que je me faisais du paradis en fait ! Il y a une dizaine de plages blanches cachées un peu partout, de jolis petits ports de pêche très typiques, une mer INCROYABLE bordée par des sommets enneigés, un silence surprenant… Et une grimpette à flanc de montagne qui, une fois en haut, nous laisse face à : l’immensité vide de l’océan arctique d’un côté, Sommarøy de l’autre et une multitudes de petits îlots durant la descente – bref j’ai vraiment vraiment adoré, il s’en dégage une ambiance très spéciale, je ne voulais plus en partir !

Trop contents de cette dernière journée au pays des vikings, on rentre sur Tromsø et on passe notre toute dernière nuit à l’auberge de jeunesse « Tromsø Activities Hostel« , tenue par un couple de baroudeurs vraiment trop cool !

Jour 22 : Retour en France 

SNIF SNIF SNIF .. et oui, il le faut bien ! Bye bye la Norvège.

On dépose la voiture à l’aéroport de Tromsø, on prend l’avion en direction d’Oslo, où nous avons un changement pour revenir sur Bruxelles, avec la compagnie Scandinavian Airlines.

Vous l’aurez compris, c’était 3 semaines assez intenses , on a eu des journées chargées la plupart du temps, on voulait voir le maximum de choses, mais la Norvège est un grand pays et, malheureusement, nous avons du zapper intentionnellement quelques endroits. Mais ce sera l’occasion pour y revenir !

  • Période : 25 mai au 16 juin 2017
  • Kilomètres parcourus : un peu + de 5040km

Trollstigen

J’espère que cet article vous aidera pour définir et adapter au mieux votre trajet en Norvège, dans ce merveilleux pays, n’hésitez pas à me poser toutes les questions qui vous viennent en tête 🙂

Pour ceux qui ont déjà eu la chance d’aller en Norvège, quel a été votre meilleur souvenir ?!

À vos commentaires ! 🙂

 

A propos de l’auteur

Voyageuse dans l’âme, jamais sans son  sac à dos, passionnée de photographie, amoureuse inconditionnelle de nature, amatrice de randonnée qui aime explorer les montagnes et passer des nuits à la belle étoile, c’est aussi une citadine qui adore visiter de nouvelles villes, découvrir les cultures du monde et satisfaire sa gourmandise en goûtant aux produits locaux à chaque endroit où elle pose ses pieds !

Jamais sans son acolyte et amoureux, ils partent dés que possible et adorent partager leurs clichés et bons plans.

Retrouvez ses jolies photos sur son compte Instagram (onsefaitlabelle)

 

(c) Love Live Travel - Reproduction interdite !!!